Samedi 26 octobre 2013 : le temps n’était pas au beau fixe, mais hormis Gary (vil traitre ! :p), personne n’a pris peur au point d’abandonner. On se retrouve donc tous chez moi, à Abeilhan, afin de partir en convois vers le terrain de Concord. Si on oublie quelques déboires avec une route coupé, tout se passe pour le mieux. Le trajet à pied jusqu’au terrain fera souffrir les moins aguerris (moi le premier, j’ai perdu l’habitude ^^), mais notre petite équipe tient le choc ! Installation du campement dans les règles de l’art : tarp principal, 2 tentes, coin feu. Une grosse heure plus tard, il est temps de manger.

_DSC1357

_DSC1364

_DSC1365

_DSC1366

_DSC1367

_DSC1368

_DSC1369

On débute donc réellement à jouer l’après-midi : au programme, un petit tournois de « Capture the flag » ! Gfly, Matthieu, Léo et Extrod forment la première équipe, Raph, Tox et moi-même la seconde (le président compte pour deux, bien entendu ! :p). Je vous raconte ça de mon point de vue : au départ, je reste en position pour couvrir le drapeau, mais trop en avant pour le voir. Raph et Tox partent à l’assaut. Quelques minutes s’écoulent, et Raph revient out à notre camp pour respawner… Je lui fais signe, et il prend ma position. Je me lance par un grand contournement par l’est, arrive en vue de Léo et Matthieu au niveau de leur camp, loge une 0,40 dans l’épaule de Matthieu qui m’annonce que la partie est finie… Ils ont déjà les 2 drapeaux les fourbes !

_DSC1471
_DSC1469
_DSC1452
_DSC1451
_DSC1447
_DSC1436
_DSC1433

Deuxième partie : je pars dès le départ avec Tox : après quelques fourberies, on rentre avec le drapeau adverse ! Mais une fois arrivé au camp, Raph et notre drapeau ont disparu ! Tox reste sur place pour surveiller le drapeau adverse que l’on vient de capturer, et je pars seul pour retrouver le nôtre. Sur le trajet, je tombe sur Raph qui m’explique rapidement la situation. Nous partons à l’assaut sur le flanc ouest. Après un out au snipe, et une action conjointe de toute beauté avec Raph, on récupère à nouveau notre drapeau ! Pour éviter les mauvaises rencontres, on repart par l’autre flan. Nous croisons plusieurs adversaires sans se faire voir, mais une fois au camp, ça grouille dans tous les sens. J’en élimine au moins une paire, mais je me fais sortir juste après en accrochant notre drapeau… qui se retrouve tout seul sur sa branche, car nos adversaires ont à nouveau récupéré le nôtre ! Heureusement pour nous, son porteur l’a toujours sur lui. Et il se fait sortir par Tox au moment où il comptait le récupérer ! Les deux drapeaux sont à nous, fin de la partie !

_DSC1422

_DSC1419
_DSC1411
_DSC1407
_DSC1405
_DSC1403
_DSC1399
_DSC1398
_DSC1426
_DSC1424
_DSC1393
_DSC1389
_DSC1387
_DSC1385
_DSC1382
_DSC1378
_DSC1376
_DSC1375

Le tournois se stoppe là (1 partout donc), il est déjà assez tard, et la nuit ne va pas tarder. Il est temps de faire le feu pour passer la soirée, et vue l’humidité, ça va pas être simple. Dans le même temps, Renan et Zab arrivent sur le terrain pour leur entrainement : je leur propose de venir nous attaquer pendant nos activités : tout le monde garde donc ses lunettes. Le binôme de snipers arrivera à sortir près de la moitié de notre groupe avant de se faire déloger.

 

Nous partageons alors le repas du soir, et je reviens aux voitures avec Renan, Zab et Raph. En effet, Renan et Zab doivent s’entrainer, et ils vont rallier le pic du Montalet au bois de Concord, par les chemins, de nuit (23 km environ). La météo n’est franchement pas agréable, et lorsque nous larguons nos amis sur le sommet, je leur souhaite bien du courage : la visibilité n’excède pas 2 ou 3 mètres à cause du brouillard (lampes allumés…) et le vent souffle en grosses rafales chargés de bruine.

 

Nous rentrons avec Raph au terrain, et on retrouve le campement sans trop de difficultés (mais franchement, il fallait bien connaître les lieux pour ne pas se perdre ^^). Tous nos amis sont déjà couchés, et on s’empresse de les imiter. La nuit fût humide, mais pas très froide.

 

Au petit matin, petit briefing des joueurs : Renan Castro, narco-traficant cubain est en vacances dans le Tarn pour ramasser des champignons. Il est entouré de deux fidèles gardes du corps qui l’on suivi depuis Cuba, et de 4 gros bras engagé sur place. Mais deux de ces gros bras sont en fait des indics du binôme de snipers qui doit éliminer Castro. Nous nous engageons dans une boucle de 6 km durant laquelle nous pouvons être attaqués à tout moment. Après quelques frayeurs, on se fait finalement attaqué sur le dernier km, mais personne n’est touché : les billes sont passé à côté (on mettra ça sur le compte de l’humidité qui a certainement affecté le bolt à Renan). Ceci dit, le silence de la réplique offre au binôme une seconde chance dont ils ne se sont pas privés. Castro est finalement abattu par Zab après un combat dense en cafouillages ! Renan nous fait savoir à sa façon qu’il est frustré d’avoir raté sa cible une nouvelle fois (mais ne désespère pas mon Grand, tu m’auras un jour, tu m’auras… :p), et nous rentrons tous au campement pour le repas de midi.

 

Après leur nuit de marche, Zab et Renan sont bien fatigués (on le serait pour moins, avouez !), et ils rentrent donc directement. Extrod ira lui aussi dormir un coup dans la voiture. Les survivants profiteront du peu de temps qu’ils leur reste pour une série de partie « défense de position » bien agréable vu le cadre et la météo qui a tourné en notre faveur. Raph en profitera pour nous prendre en photos dans le feu l’action ! D’ailleurs, tout cela a fini en séance photo.

_DSC1473

Il était à peu près 17 heures lorsque nous sommes repartis, les jambes courbaturés, et la tête pleine de souvenir !

 

Merci à tous d’avoir participé : pas un râle, pas un highland, que du bonheur ! Enfin, merci encore à la mairie de Nages qui nous permet de jouer dans un cadre fabuleux. Vivement que l’on remette ça, certainement cet hivers, sous la neige, avec l’équipe de gendarmes de Murat !

Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *